Située en bordure nord du village, sa surface est de 87 hectares et son altitude est comprise entre 80 et 140 mètres.  Elle est gérée par l’’Office National des Forêts et par le Conservatoire Départemental des Espaces Naturels Sensibles. La Forêt Départementale du Belvédère appartient au Conseil Général de l’Essonne depuis le 7 mars 1978.

La Forêt Départementale du Belvédère  est assise sur le rebord sud du plateau de Torfou au faciès calcaire du stampien supérieur et sur les pentes au faciès sables de Fontainebleau comprenant une table de grès à leur sommet. Mise en évidence par l’érosion en bordure de pente, cette table de grès forme un escarpement et un chaos rocheux.

Boisée principalement de chênes sessiles et de chênes pédoncules sont également présents suivant les milieux naturels des châtaigniers, des érables, des tilleuls, des frênes, des robiniers, des charmes, des bouleaux, des chênes pubescents ainsi que des fruitiers forestiers, des merisiers, des cormiers, des alisiers, des pommiers. Une étude botanique effectuée par la Faculté d’Orsay en 1981 a relevé 213 espèces de plantes, dont certaines les moins communes du Département, telles l’aspérule odorante, la garance voyageuse, le céraiste dressé, le limodore à feuilles avortées.

Tous les petits mammifères classiquement rencontrés en milieu forestier sont présents, renards, martres, écureuils, petits rongeurs, etc… Les espèces habituelles d’oiseaux sont également présentes, dont le pic noir.

La forêt du Belvédère est un lieu très apprécié pour la promenade. Du parking, l’Allée Royale mène en un peu moins de deux kilomètres au point de vue du Belvédère où se dressait avant la guerre un kiosque. De cet endroit, une vue exceptionnelle permet d’admirer le Domaine et son étang et dans son prolongement la vallée de la Juine.

Les chaos rocheux sont le domaine des varappeurs, plusieurs circuits de tous les niveaux n’ont rien à envier aux plus réputés comme ceux de la forêt de Fontainebleau. Ces chaos rocheux étaient déjà fréquentés par le Club Alpin dans les années 1930.

Gérée et aménagée dans le souci de préservation du site, de sa richesse faunistique et floristique, d’accueil du public, la Forêt Départementale du Belvédère apporte un agrément et un complément à la visite du village, à son église et  son lavoir, à ses sentiers ruraux invitant à la promenade, ainsi qu’au Domaine Départemental.